Salon Littérature et Musique EXILE ON BOOK STREET

Date(s)
25 mai 2018-26 mai 2018

Lieu
Rue des filles Dieu 10000 Troyes


4ème édition

Organisé par La Maison du Boulanger

> Vendredi 25 mai 2018 dès 19h30 Soirée autour de l’œuvre de Alain Bashung

■ CONCERT de FRANÇOIS ET LES APACHES

■ DEBAT avec CHLOE MONS, JEAN FAUQUE et PIERRE LEMARCHAND autour du thème : « Alain Bashung ou l’affirmation de la singularité » et CONCERT de CHLOE MONS

Tarifs : 8 € tout public 5 € : scolaires, étudiants Billetterie La Maison du Boulanger

>> Samedi 26 mai 2018

* De 11h à 18h : SALON MUSIQUE ET LITTERATURE
■ Rencontres et dédicaces avec Stéphane Koechlin, Christian Eudeline, les éditions Castor Music, Jean Fauque, Pierre Lemarchand, Alexis Horellou et Lolita Roger
■ Vente livres & Vinyles
■ Exposition de Thomas Chauzy et Alex Horn

ENTREE LIBRE

* A 15h 30 : Lecture par l’association PAGE 10 du livre de Chloé Mons « Let go » ENTREE LIBRE
* Dès 21h : CONCERT avec BAPTIZEIN & SECRET YOLK (garage punk psychédélique) et THE LIMIÑANAS (rock garage) Tarifs Etudiants 15 € en prévente, 18 € sur place Tarifs Tout public 18 € en prévente, 20 € sur place. Billetterie La Maison du Boulanger

CEUX QUI CHANTENT

■ FRANÇOIS ET LES APACHES Sous un ciel bleu pétrole, François Rousseau a réuni sa tribu composée du guitariste Benjamin Branle, de l’accordéoniste Fabien Packo, du bassiste Teddy Moire et du batteur Eric Varache, pour une ballade dans les grands espaces sur les terres du sorcier Alain Bashung. Quelle imprudence !

■ CHLOE MONS Ses albums sont à son image, rock, aventureuse, sensible et sans fard. Chloé Mons, chanteuse, compositrice et aussi actrice, est à la croisée des genres et des disciplines, pulvérisant les frontières et les cadres. Elle nous chantera ses dernières chansons issues de l’album « ALECTRONA » (fruit d’une collaboration étroite avec Blixa Bargelt), mais aussi des compositions plus anciennes dont notamment « La Ballade de Calamity Jane » qui est issue du livre de Calamity Jane « Lettres à sa fille ».

■ BAPTIZEIN & SECRET YOLK prolonge les expériences prolixes et sombres du guitariste chanteur. Avec ce trio aux audaces acérées, il rudoie les frontières du garage, du punk, du blues et du psychédélique, quelque part ou Télévision et The Fall ont abandonné le chantier à leurs héritiers. Dans un anglais d’apocalypse dénué de sens et dans un rageur fracas post rock, un voyage introspectif au fond des amplis.

■ THE LIMIÑANAS Admirés par Primal Scream, Franz Ferdinand, salués par le magazine « Mojo »… c’est également sous les impulsions du DJ producteur britannique Andrew Weatherall, de l’illustre fondateur du label anglais « Rough Trade », Geoff Travis, que The Limiñanas se sont imposés outre-manche, comme le fer de lance le plus cool de la scène rock garage française actuelle. La preuve avec ce cinquième album, ça ne chôme pas du côté de Perpignan- dynamité ici et là par quelques guests bien de notre temps. Après le premier morceau ouvrant le bal, cette « Ouverture » aux guitares quasi surf, arrive « Le premier jour », dans laquelle Lionel évoque son baptême rock and roll entre punks, mods, skins et Lambrettas du temps de sa jeunesse sudiste. C’est le thème de ce nouveau disque : « Nous aimons bien scénariser nos albums. Celui-ci évoque la vie d’un adolescent qui arrive au lycée et qui parvient à se construire en découvrant le rock au début des années 80, et en rencontrant les bandes de l’époque…

CEUX QUI ÉCRIVENT …

■ Jean Fauque Rencontrer Jean Fauque c’est rencontrer une ombre. Une ombre qui parle, d’un ton grave, des choses les plus légères. Trente ans qu’il parle, à travers la bouche des autres. Bashung, bien évidemment, et pas qu’un peu (Chatterton, Fantaisie militaire, L’imprudence), et puis les autres, aussi (Dutronc, Paradis, Johnny), histoire de délier les langues. Des textes, des écrits, des mots. Un univers de lettres apposées les unes aux autres, qui force l’admiration quand la rime pauvre semble avoir envahi l’écriture française des années 2000, et que Benabar, Cali, Calogero, Lemay, Raphael, Renan Luce et d’autres innombrables s’affirment auteur/compositeur/interprète sans même savoir l’orthographe exacte du mot « chanson ». Fauque, songe writer comme il aime à définir, se place en contre-chant sur un premier album, sorti à plus de la cinquantaine. Treize aurores, treize façons de dicter ses poésies abstraites. L’ombre, chez Fauque, est toujours chinoise. gonzai.com

■ Pierre Lemarchand Parallèlement à son activité professionnelle centrée sur l’accès à l’art et à la culture pour tous, Pierre Lemarchand développe une activité engagée pour la diffusion et la transmission de la musique. Fondateur et programmateur du festival Jazz à part (musiques improvisées et free jazz), rédacteur pour Le Son du grisli ou Équilibre fragile, il est surtout producteur d’émissions radio. Eldorado, la dernière en date, est diffusée par une quinzaine de radios francophones, et se concentre sur les musiques folk, rock, etc. (www.radio-eldorado.fr). Il a publié la première biographie de Karen Dalton : Le Souvenir des montagnes chez Camion blanc en 2016, Caractères, recueil de portraits de musiciens, aux éditions « Équilibre fragile » et Alain Bashung, Fantaisie militaire aux éditions « Discognonie » en 2017.
■ Stéphane Koechlin Journaliste, chroniqueur et critique musical, Stéphane Koechllin est l’auteur d’ouvrages consacrés à Brian Jones, à Bob Dylan, ainsi qu’au jazz et au blues (dont une biographie de John Lee Hooker). Fils de Philippe Koechlin fondateur de « Rock and Folk », Stéphane Koechlin était prédestiné à devenir chroniqueur musical. Passionné par les grandes figures du jazz, il leur a consacré plusieurs biographies. Mais l’écrivain, qui vit au huitième étage d’un immeuble parisien, la tête toujours dans les nuages, a bien d’autres sources d’inspiration. Aériennes, bien sûr. Ou, en l’occurrence, et pour être plus précis : aéronautique.

■ Christian Eudeline Journaliste et critique rock, Christian Eudeline écrit dans VSD depuis une dizaine d’année, aux Echos et a collaboré à l’émission de France 2 « CDaujourd’hui ». Il est l’auteur d’ouvrages sur le rock et le punk-rock dont Nos Années Punks (Denoël, 2002). Il a également participé à la rédaction de L’encyclopédie du rock français (1960-2000) et de L’encyclopédie de la chanson française. Il est également l’auteur d’une biographie de Michel Polnareff publiée chez Fayard.

■ Alexis Horellou est un dessinateur de bande dessinée. Il débute par le fanzine et l’autoproduction et publie « Fait d’Hiver » en 2005, puis « Lawrence d’Arabie » aux Éditions Emmanuel Proust en 2007. Il rencontre Delphine Le Lay à Bruxelles (où ils ont vécu quatre ans). C’est le début de leur collaboration. Ils réalisent décors et marionnettes pour un court-métrage d’animation avant de se lancer dans la bande dessinée, Delphine au scénario et Alexis au dessin. Ils publient « Le Souffle court », chez Les Enfants rouges en 2011 et « Lyz et ses cadavres exquis » chez Petit à Petit en 2010, qui sera réédité courant 2014 assorti de la suite et fin de l’histoire. Ils ont créé ensemble une petite structure d’édition, Vanille Goudron, avec laquelle ils publient chaque année un recueil de BD et illustrations, « Jukebox », qui rassemble autour d’un thème une quarantaine d’auteurs participant ensuite à une exposition qu’ils font tourner durant un an, principalement en France et en Belgique. Ils se documentent et interviewent de nombreuses personnes pour réaliser l’album « Plogoff » (2013, prix Tournesol) sur le combat contre le nucléaire d’un petit village de Bretagne. En 2017, ils publient « Ralentir », une réflexion sur des thèmes très actuels : la décroissance, le choix de son mode de vie, le développement personnel.

■ Lolita Roger Jeune artiste chalonnaise autodidacte de 32 ans, elle est en train de se tailler une belle réputation. Après trois années de travail, de longues négociations avec les ayants droit, elle publie en 2016 « 69 Gainsbourg » en deux éditions (classique et collector). L’ouvrage est préfacé par Aude Turpault, une amie du chanteur avec laquelle Lolita a noué de beaux liens. Pour continuer sur sa lancée, la Châlonnaise ne manque pas de projets. Une collaboration avec le journal Causette et en discussion. Elle s’identifie à l’esprit de ce magazine, qui « enlève les tabous des femmes ». Entre la douceur de certains croquis et sa pétillante petite bonne femme baptisée « Poil au pubix », la Châlonnaise marche déjà dans les pas de son mentor Cabu. Parallèlement, elle ne désespère pas d’obtenir l’accord du chanteur Renaud pour un travail qu’elle aimerait voir aboutir.

CEUX QUI EXPOSENT …

■ Thomas Chauzy Né à Ivry sur Seine, et ayant grandi dans une boucherie du XII ème arrondissement de Paris Thomas Chauzy vit à Barbès. Après un Diplôme des Métiers d’arts en Gravure à l’Ecole Estienne, Paris (Ecole Supérieure des Arts et Industries Graphiques ) suivi d’une expérience à La Chalcographie du Louvre, Chauzy se lance dans une série de dessins inspirés par les lieux où il a grandi. Le souci du détail infiniment petit offre des univers de mises en abimes et de profusion d’êtres et d’objets inquiétants et joyeux.

■ Alexandre Horn grandit au cœur d’une forêt du Finistère, dans l’ombre d’une chapelle abandonnée. Les profils accidentés des gargouilles bretonnes et les korrigans sylvestres ont certainement joué un rôle dans la passion qu’il nourrit dès son plus jeune âge pour le dessin et la bande dessinée (Franquin, Morris, Quino, Fred). Puis, à l’adolescence, c’est le rock psyché qui s’impose à lui dès les premières écoutes des disques de Pink Floyd, des Beatles et de Frank Zappa. Après une formation aux Beaux-Arts de Troyes, il rejoint l’atelier de cinéma d’animation de la Cambre, à Bruxelles. De 2008 à 2014, il est l’auteur des illustrations des pochettes d’album du groupe légendaire de Cleveland, Pere Ubu et des diverses formations menées par son chanteur, David Thomas. Il signe également plusieurs pochettes de disques pour les Troyens de Carnaval Triste, des posters gigs (Heavy Trash, Yo No Se), publie des couvertures et des strips pour Le Troisième Œil et participe à la rédaction de Radio Campus. Également photographe et vidéaste, il immortalise dès qu’il en a l’occasion ses musiciens préférés, en live ou backstage (Père Ubu, Bertrand Burgalat AS Dragon, Daniel Darc, Pop Levi, Deerhunter, The Black Lips, Connan Mockasin …). Certaines de ses photos ont été publiées dans Rock & Folk, Libération et New Noise. Il poste depuis 2014 des montages de clips vidéo et de captations de concerts (Pere Ubu, Bertrand Burgalat, Mustang, Deerhunter…) sur sa chaîne YouTube Radio Eczema. Et en plus de tout cela, il trouve même le temps de composer de la musique sous de multiples pseudonymes pour des courts métrages et des documentaires. Depuis peu, c’est avec l’association Datapanik (Facebook : @datapanik.datapanik) qu’il parvient à mêler tout ce qui l’anime : créer des affiches et des vidéos pour faire connaître des groupes de musiques aux styles variés.

La Chapelle Argence (Salle de concerts/ lieu des programmations) 20 boulevard Gambetta – 10 000 TROYES (Derrière l’Espace Argence)

BILLETTERIE de La Maison du Boulanger : GUICHETS : 42 rue Paillot de Montabert à Troyes TELEPHONE : 03 25 40 15 55 INTERNET : maisonduboulanger.com

Chargement de la carte…
Revenir à la page précédente